Apple vs Google : Une approche Marketing différente

Dans le domaine des nouvelles technologies, j’aime tous les langages, les appareils pour faire tout et n’importe quoi, les expériences, les recherches. Tout ça me fascine.

Mais ce secteur me passionne également par le positionnement des sociétés pour capturer le marché. Car on le sait avec l’expérience, ce n’est pas le meilleur produit qui gagne, mais celui qui réussit son entrée dans le foyer des consommateurs.

Et sur ce point, Google et Apple ont bien réussi, mais sur des positionnements complètement différents. Rappelons avant tout l’objectif identique des deux sociétés, FAIRE DE L’ARGENT. C’est important, car cela doit toujours vous rester à l’esprit, quelque soit votre préférence.

Le cas Apple

Apple a une devise : « Think Different » (Pensez différemment), que l’on pourrait également compléter par « Do It Simple » (Faites le simplement).

Apple a commencé par les ordinateurs, les systèmes d’exploitations, ensuite la musique, avec l’iPod, puis le téléphone avec l’iPhone et aujourd’hui la tablette avec l’iPad. A chaque fois qu’ils sont arrivés sur le marché, d’autres produits similaires existaient, souvent moins chers, avec de meilleures performances et plus de possibilités. Mais à chaque fois, ils ont réussi à capter le marché, parce que leur produit était joli et qu’il était possible de faire les choses qu’il promettait simplement, sans lire une notice. Même si les produits sont chers, voire très chers, même excessifs parfois (700 € min pour un iPhone, 1 000 € pour un Mac Book Air) , les consommateurs sont aux RDV, pas seulement les fans de la marque.

Le cas Google

Google a une autre devise, bien différente, « Don’t be evil » (Ne faites pas de mal), que l’on pourrait aussi compléter par « Give Knowledge to the World » (Donnez la connaissance au monde).

Google a commencé par son moteur de recherche bien connu, puis a étendu ses services sur tous les domaines autour, mails, maps, blogs, GPS, réseaux sociaux, musiques, téléphonie… Mais à chaque fois, ils proposaient leurs services gratuitement sans aucune contribution de l’utilisateur-consommateur. Si ce n’est, bien sur, de pouvoir analyser les moindres faits et gestes de ces utilisateurs pour leur proposer des publicités. (C’est d’ailleurs là qu’on espère que le « Don’t be evil » sera toujours leur devise.) Et sur chacun de ces domaines, ils ont réussi à capter le marché.

Apple vs Google

Les deux sociétés grandissant, Apple et Google sont maintenant opposés sur plusieurs fronts, la téléphonie, la musique, la vidéo… Et sur ces 3 domaines, Apple est plutôt bien installé. Mais intéressons-nous plus particulièrement au domaine de la téléphonie, celui qui m’intéresse plus particulièrement, dont, je pense, le scénario servira de scripts pour les 2 autres domaines, à savoir la musique et la vidéo.

La guerre des smartphones

L’objectif d’Apple lorsqu’ils sont arrivés sur le secteur du smartphone, c’était de fournir un appareil qui sorte du lot et qui puisse s’accaparer les plus grosses parts de marché (avec les plus grosses marges, il s’entend). Et ils ont effectivement réussi.

L’objectif de Google, lui, n’est pas du tout le même. Ils ne se font pas d’argent avec la vente d’appareils, puisqu’ils n’en vendent pas, ni même d’OS d’ailleurs, puisqu’Android est Open Source et fournit gracieusement aux fabricants. Non leur objectif était d’accaparer le marché de la publicité en diffusant l’OS aux plus grands nombres d’utilisateurs, le plus rapidement possible. Comme ils font toujours d’ailleurs avec tous leurs services, ceci afin de vendre de la publicité. Et sur ce point, on peut dire qu’ils ont réussi. Tous les segments du marché sont touchés par Android, qui voit ses parts de marché atteindre des sommets en un temps record. Plus de 50% de part de marché dans le monde des smartphones. En effet, il est plus facile de vendre un téléphone à 200 € qu’un téléphone à 700 €, même s’il ne fait pas tout aussi bien. (C’est d’ailleurs valable dans tous les secteurs, pas seulement dans la téléphonie).

L’avenir est tout rose

Il est clair et net aujourd’hui, que le smartphone est l’avenir du téléphone et que nous ne devrions plus voir que ça d’ici 3 à 5 ans. Et lorsqu’on sait que le marché n’a capté que 40 à 50 % des utilisateurs de téléphone, la progression est encore phénoménale. Alors que va-t-il se passer pour l’avenir ?

Google est sur la bonne voie pour devenir le nouveau Symbian, avec des parts de marché qui vont frôler les 70 %. Apple devrait suivre avec 15 à 20 % et les autres devraient arriver bons derniers, RIM passera sûrement sur Android très prochainement, en ne faisant plus que du matériel et de l’intégration, et WP7 restera à 5 % de parts de marché, parce que Microsoft doit tout de même être sur le créneau, par principe.

Google se fera donc encore plus d’argent sur la publicité et Apple continuera à être rentable puisque leurs marges sur chaque vente est très importante. Ils partiront ensuite tout deux sur un autre domaine, la TV connectée avec Google TV (Android encore) et Apple TV (iOS aussi). Puis nous aurons surement le droit à la domotique, aux services locaux, aux voitures embarquées, aux appareils électroniques et électroménagers…

J’adore les fans d’Apple

Petite anecdote de mes visites sur le web et de mes discussion avec des collègues.

Le fan d’Apple. D’où qu’il vienne, il est toujours le même. Sûr de son choix, sur de son bon droit, sur de sa marque, Apple. Y’a pas mieux, quoiqu’on dise, on ne peut pas dire le contraire.

Apple, iPhone, iPad, c’est le meilleur matériel, le meilleur design, le reste n’est que pâle copie. Toujours derrière, aucune innovation, aucune réflexion.

Mais je suis émerveillé, lorsqu’on les prend à défaut.

L’autre jour, sur le fait que l’iPad (qui ne gère pas le flash, mais ce n’est pas un problème, y’a aucun site en flash sur le net) avait des problèmes d’affichage de webmail (zimbra dans l’exemple), comme les tablettes android soit dit en passant. Le propriétaire avait du mal à l’avouer. J’adore. Comme si Steve Jobs himself lui avait interdit de parler des bugs de l’iPad.

Ou un autre, super étonné qu’une appli un peu particulière se trouve aussi sur Android. Et que je lui réponde qu’il y a quasi autant d’applis sur Android que sur iPhone. Il était bouche bée et j’avais le sourire aux lèvres. 😉

Et ce soir, sur le net, je trouve des blogueurs qui croient qu’une appli Android ne fonctionne que pour un téléphone Android et qu’il faut acheter tous les téléphones Android (+ de 400 quand même) pour s’assurer de l’expérience utilisateur. Ahahah, j’en pleure de rire.

Bon vous me direz, entre un téléphone à 400 euros et des téléphones à 30 euros, faut bien qu’il y ait une différence. Et si c’était seulement l’utilisateur ?

😉

Nouvelles technologies : Ce qu’il va se passer en 2011 !

Je viens juste de lire les prédictions de Fred Cavazza pour 2011 ainsi que sa rétrospective de 2010, je vous fais part des miennes pour 2011.

Android, Android, Android

L’année 2010 a vu la réelle naissance d’Android avec maintenant presque 300 000 terminaux vendus par jour tournant sur Android et 200 000 applications sur l’Android Market. L’année 2011 verra se confirmer cette tendance (ca s’est facile), mais surtout sa domination suprême sur tous les autres systèmes d’exploitation mobile (mobiles et tablettes). A partir de mars 2011, il y aura plus d’applications sur le market de Google que sur celui d’Apple (c’est d’ailleurs presque le cas si on supprime les livres du market d’Apple). Mais surtout les tablettes qui vont sortir d’ici quelques jours seront quasi toutes exclusivement sur Android (quelques uns sur Windows 7, mais quand les constructeurs auront réellement compris que cette plate-forme ne mènera à rien, ils se réorienteront vers Android rapidement). La tablette qui a moyennement marché l’année passée, sauf pour l’iPad, sera le killer de netbook et surement d’une bonne partie des ordinateurs fixes et portables de 90 % des utilisateurs qui ne font que du Word et de l’Internet avec leur machine.

L’internet au salon

Oui, mais pas sur le grand écran. Il est clair et net que surfer sur sa télé, ce n’est pas une bonne idée. Oui ca se fait, certains l’utilisent surement beaucoup, mais ca va rester encore marginal. Parce que sans clavier ni souris, ca ne vaut pas grand chose. Alors l’Internet dans le salon, on oublie. Que nenni ! Ce qu’il vous faut, c’est une bonne grosse télécommande, comme votre téléphone ou votre tablette. Avec ca, surfer sur le net dans son saln va devenir tout de suite plus pratique. Bien évidemment, il va falloir que la télé réagisse, sinon ca ne serait pas drôle. Mais je ne doute pas que si vous faites l’opération suivante : tablette Android + Google TV ou iPad (2) + Apple TV, vous arriverez à obtenir enfin Internet dans le salon.

Médias sociaux

Les médias sociaux vont encore bien fonctionner cette année, pas de doute et Facebook en tête. Leur « J’aime » est une tuerie. Sauf qu’il y en a trop. Créer un site qui ne travaille que sur un concept de réseau, c’est la mort assurée. Ce qui signifie qu’il va y avoir des regroupements, des rachats, des réorientations. Facebook sera le grand agrégateur. Beaucoup vont mourir ou souffrir. Je sens une belle surprise de Facebook cette année. Une alliance avec un grand du e-commerce, comme Amazon par exemple afin de vendre, enfin, ne me surprendrait pas plus que ca.

Mobilité

L’année 2010 était mobile, 2011 encore plus. Les gens ont acheté beaucoup de smartphones cette année, mais ce n’est qu’un début. Et les changements de contrat des opérateurs mobiles en février vont faire beaucoup d’heureux parmi les consommateurs (même si les prix augmentent). Beaucoup vont en profiter pour changer d’opérateurs et de mobiles (pour prendre un smartphone) parce qu’ils veulent en profiter, comme en ont profité leurs amis, collègues l’année passée. Et bien évidemment, une grosse partie privilégiera Android (l’iPhone sera trop cher et Windows Phone 7 ne sera pas attractif).

Pas d’HTML 5 cette année, mais beaucoup de JavaScript

2011 ne verra pas encore beaucoup de sites avec HTML 5. Pour une raison simple, la technologie n’est pas encore finalisée et les navigateurs ne pourront donc pas fournir de version compatible. Certes il y aura quelques éléments avec du HTML 5, mais vraiment pas grand chose. Les vidéos à la rigueur. Par contre le javascript sera encore plus à l’honneur. Tous les navigateurs (sauf IE9 qui sera encore à la peine) ont énormément amélioré les performances de javascript (IE9 aussi vous me direz, si on le compare à IE8), et en rajouter partout pour faire n’importe sera le sport international (comme en 2010, mais en pire).

Free, Freebox, Revolution

Pour nous les geeks, la Freebox Revolution présentée mi-décembre nous a laissé un petit goût d’inachevé, mais les propos de Xavier NIEL nous ont réconforté. Savoir que cette Freebox cache des composants cachés et qu’ils se sont donnés la peine de les cacher jusqu’au plus profond de la machine, ca laisse songeur. Sur l’existant, comprenez bien ce que cela signifie. Un total contrôle de la freebox depuis son smartphone (comme aujourd’hui vous me direz), sauf qu’on y rajoute le bittorrent, le FTP et le NAS. Rien qu’avec ca, il est assez facile d’imaginer une réserve gigantesque d’espace disque et surtout de partage entre freenautes. Au revoir les newsgroups, bienvenue les petits serveurs persos dédiés de tous les freenautes à disposition de tous les freenautes. Vous voulez un fichier (audio, vidéos, livres…) une petite recherche sur la freethèque et le voici sur votre télé, en live. Et tout ca piloté depuis votre smartphone ou votre tablette. Ca c’est pour l’existant connu, passons à ce qu’il nous cache. (Je passe le SIP vers mobile, car ca devrait arriver vers l’été, ce n’est qu’une question d’étude de marché).

  1. Imaginons déjà du femtocell dans la box et un petit forfait inclus avec votre abonnement qui vous permettrait de téléphoner avec une espèce de freemobile avant l’heure afin de vous donner un avant-goût de 2012.
  2. Ensuite l’espace disque supplémentaire, qui va permettre d’accroitre la taille de la freethèque.
  3. On peut envisager que Free est laissé la possibilité de déployer Android et/ou ChromeOS (ce devrait être la même chose d’ici peu) sur sa freebox, afin de permettre une (encore) interaction avec les smartphones et tablettes (voir l’Internet dans le salon de plus haut).
  4. Peut-être du WIMAX, mais j’ai peur que cette techno ne soit morte née, c’est dommage, sinon ca ferait un joli réseau en France.
  5. Des rumeurs parlaient d’une nouvelle technologie de compression pour l’ADSL. (je n’arrive pas à remettre le lien dessus). Rien ne dit que Free ait abandonner cette idée, ce qu’il leur permettrait de faire une grosse montée en puissance de leur réseau et de faire patienter en attendant le déploiement de la fibre optique.

Google Everywhere, Apple un peu moins

Avec sa politique, Google va encore se déployer un peu plus (vous me direz, comment c’est possible avec 90% de PDM). C’est bien, avec une grosse main-mise sur le mobile. L’iPhone a démocratisé le smartphone (pour les riches surtout), Google va le faire rentrer dans tous les foyers. Et avec son kiosque, des moyens de paiement facilités, peut-être un service de musique en streaming et l’amélioration continue de ses services (Google Maps, Street View, Navigation, Adresses, recherche localisée…) il est clair que tout est bien parti. Et les smartphones et tablettes ne sont qu’un début. Le système Android demande très peu de ressources et peut donc s’installer sur tous types d’équipements. Il est fort à parier que cette année verra le début d’autres appareils avec le système Android (auto-radios, machines à laver, machines à café, chauffage, systèmes électriques et lumineux…) et je rappelle qu’il est gratuit, donc il n’y a aucun frein à son utilisation.

Pourquoi Apple un peu moins ? Surement pas à cause de l’iPad 2, qui sera un carton (comme l’iPad), mais par la prédominance de Google et de son Android, qui laissera beaucoup moins de place à l’iPhone qui est cher (matériel et abonnement) et limité (un seul modèle, pas de flash, limitation des opérateurs…). L’autre point, c’est la politique d’Apple avec son système. Grosse limitation de l’environnement technique et logiciel, iTunes exclusivement, volonté de ne pas intégrer Flash et Silverlight, blocage des applications à sa bonne volonté, nouvelle version de matériel tous les ans (l’iPad 2 fera des déçus chez ceux qui ont acheté l’iPad 1), retard technologique sur la concurrence…

Nous verrons en fin d’année ce que tout cela aura donné, j’attends ca avec grande impatience.

%d blogueurs aiment cette page :