Après Free Mobile, les prix ont-ils réellement baissés ?

Dans un article écrit juste avant la sortie des offres Free Mobile, j’avais fait un point de situation sur les tarifs pratiqués par les opérateurs. Voir « Avant Free Mobile, les prix ont-ils réellement baissés ?« .

Il est temps de faire un point, après presque 2 mois, pour voir si les offres des autres opérateurs ont baissé de tarifs.

J’avais pris pour référence un forfait de 2 heures, avec SMS Illimités et 500 Mo de data. La conclusion affichait un prix stable sur 2 ans, de 21 euros + 8 euros de téléphone.

Pour faire simple, je vais utiliser le site lebonforfait.fr, également utilisé par Free lors de sa présentation.

Orange Origami Style

Image

Dans le cas d’Orange, le prix est maintenant à 29 euros, au lieu de 21 euros en décembre 2011, il est donc 8 euros plus cher, soit le prix de la part téléphone, mais vous y gagnez 3 numéros en illimité. Le consommateur est donc perdant, puisqu’il est obligé de payer plus cher s’il a la même consommation.

Orange Sosh

Image

L’offre Orange Sosh est plus avantageuse et moins chère qu’en décembre 2011. De 20 euros, elle passe à 15 euros et propose 1 Go au lieu de 500 Mo, et surtout l’utilisation en modem. Une baisse de 5 euros, soit  25 %, c’est considérable.

Une baisse pour cacher une hausse

En conclusion, on le voit, les prix des offres sans engagement ont réellement baissé mais paradoxalement celles avec engagement ont vu leurs tarifs augmenter, même si celles-ci s’accompagnent de services supplémentaires.

M’est d’avis de croire que les opérateurs souhaitent fidéliser des consommateurs soucieux de la qualité de leurs communications (est-ce pertinent, nous le verrons avec le temps), au dépens de tarifs plus importants, qui vont leur permettre de compenser les pertes de clients passés à la concurrence.

Dans la vague de mise à jour des tarifs de tous les opérateurs, directs ou MVNO, ces augmentations pourraient passer inaperçues, mais j’ai comme le sentiment que les consommateurs ne seront pas dupes longtemps. Nous devrions avoir une nouvelle vague de tarifs d’ici la rentrée de septembre, qui va désengager beaucoup de clients (en septembre et en décembre), qui regarderont surement à deux fois avant de reprendre une offre les engageant pour 2 ans.

Parce qu’avec les consommateurs, ce n’est surtout pas la première syllabe qui compte.

Publicités

Avant Free Mobile, les tarifs ont-ils réellement baissés ?

Nous attendons tous Free Mobile avec impatience, pour certains depuis plusieurs années, car nous savons très bien que les prix du mobile aujourd’hui sont beaucoup trop élevés et que les possibilités offertes sur les fonctionnalités sont en deçà de ce qu’il est possible de faire.

Si nous sommes persuadés par les capacités de Free Mobile, c’est parce que nous avons l’expérience de Free dans l’ADSL et pour les plus anciens d’entre nous (pas si ancien quand même) qui ont connu l’Internet bas débit et les débuts de l’ADSL, l’arrivée de Free a été un tournant majeur qui a fourni à la France un avantage considérable en matière d’accès à Internet sur les autres pays (hors Corée du Sud, Japon et autres petits pays sortants du lot).

Beaucoup doute de la capacité de Free Mobile à fournir des offres 2 fois moins chère, notamment les 3 opérateurs mobiles principaux qui agissent avec un lobbying fort pour conserver leurs parts de marché et c’est somme toute assez logique. Ils ont même « drastiquement » modifié leurs offres afin de se préparer à l’arrivée du nouvel opérateur et surtout pour se conformer aux injonctions de l’ARCEP pour fournir des offres sans abonnement. Depuis nous baignons dans un flot d’informations nous montrant des offres encore plus intéressantes, moins chères, avec plus de possibilités, plus d’heures, plus d’Internet.

L’arrivée de Free Mobile serait-elle encore intéressante et un prix 2 fois moins cher serait-il maintenant infaisable ? Qu’en est-il vraiment, quelqu’un s’est-il vraiment intéressé à ces baisses de prix, parle-t-on vraiment de baisse de prix, n’est-ce pas un écran de fumée pour conserver simplement ses parts de marché avant le raz-de-marée de Free ? Regardons de plus près.

Prenons l’exemple d’Orange, une offre d’il y a 2 ans et une offre d’aujourd’hui.

Orange Origami Star 2 h en 2010

L’offre Orange qui a retenu mon attention lors de l’achat de mon premier (et seul) smartphone. Pour 29,90 € (32,90 € – 3 € de remise web avec engagement 24 mois), j’ai 1h + 1h avec SMS illimités, Internet illimité avec une réduction de débit après 500 Mo de données et l’option Deezer pour de la musique à volonté. Pour les petites lignes, l’Internet ne comprend pas les mails ou la VOIP et les MMS ne sont pas inclus.

Une offre minimum, mais qui me permet d’utiliser mon smartphone sans trop de contrainte. J’ai acheté avec cette offre un HTC Desire pour 200 € avec une réduction de 200 €.

En faisant un calcul pour supprimer le coût d’acquisition du portable (200 € / 24 mois = 8,3 €) , on obtient une offre à 21.6 € / mois.

J’arrive bientôt à la fin de mon abonnement 24 mois (juste à temps pour les offres de Free, mais c’était déjà calculé depuis 2 ans lors de mon engagement Orange ;-)). Voyons donc ce que l’on me propose aujourd’hui pour une offre équivalente, qui répond à mon besoin. Vais-je trouver 2 fois moins cher chez Orange ou ailleurs ?

Orange Origami Style 1h en 2012

Orange me fait une offre super alléchante :

Pour 29 € / mois avec un engagement de 24 mois, je trouve le même tarif que celui que j’avais pris il y a 2 ans, pas de baisse de prix (visiblement le tarif passe à 26 € / mois en version web), mais qu’elles sont les différences. Est-ce que j’y gagne beaucoup au change ? :

  • Illimité partagé (faisons abstraction de l’opérateur de mes proches), l’offre est tout de même intéressante, puisqu’elle remplace 1 h soir & WE
  • Internet, offre identique, avec les mails cette fois-ci, l’Internet par Orange aurait-il disparu ? (il faudrait regarder en détails les petites lignes)
  • SMS & MMS : Je gagne les MMS, super, mais l’avantage est pour moi limité
  • Wifi illimité : petit plus, mais ça n’aurait d’intérêt que si cela prenait en compte les lieux publics (Gare, aéroport, commerces…) ce dont je doute malheureusement
  • Orange Maps Navigation : Google Navigation me suffit amplement
  • Deezer : offre identique

Le gain réel est donc sur le temps d’appel, qui passe en illimité sur 3 proches, léger plus par rapport à mon offre existante, petite baisse niveau prix.

Voyons le téléphone, un Galaxy S II blanc avec cette offre coûte 350 €, au lieu de 450 € en offre nue. Soit une économie de 100 €. Voyons voir le prix de l’offre en retirant le coût d’acquisition du portable (100 € / 24 mois = 4,15 €), soit un abonnement à 26 € – 4,15 € = 21,85 € / mois.

La nouvelle offre est donc légèrement plus chère que mon offre actuelle (21,6 €), mais j’y gagne l’illimité partagé, contre 1 h Soir & WE. C’est intéressant, mais franchement pas mirobolant.

Orange Sosh 1h en 2012

Essayons une offre logiquement plus  low-cost, prenons Sosh :

L’offre qui correspond le plus à ce que j’ai déjà et celle a 19,90 € / mois sans engagement et sans téléphone. Il est facile ici de comparer avec mon offre actuelle ou l’offre concurrente Orange Origami Style, puisqu’il n’y pas de coût d’acquisition de portable à retirer. J’y gagne :

  • 1 h d’appel non limité Soir & We
  • Les MMS illimités
  • L’Internet pas par Orange, donc avec les emails 😉
  • Le non-engagement de 24 mois, ce qui est un + non négligeable

Je perds toutefois l’usage modem, que j’avais réussi à mettre en place sur mon forfait actuel, et que je n’aurais plus ici. Et Deezer, mais faisons abstraction.

Comparons les prix, 19,90 € / mois en 2012 contre 21,60 € /mois en 2010 pour une offre similaire. La baisse de prix est de 1,70 € / mois, soit 8 % de baisse.

Voila donc l’évolution de la baisse des prix depuis 2 ans sur un forfait minimum pour accéder à Internet avec son smartphone, 8 %.

Free Mobile, une offre 2 fois moins chère

Lorsqu’on entend Xavier Niel indiqué que les opérateurs ont micro-baissé leurs prix, il n’a pas tort. Une baisse de 8 % est effectivement une micro-baisse.

Alors si nous prenons au pied de la lettre la proposition de Free de baisser les prix du mobile par deux, pour une offre similaire, nous devrions nous situer dans les 10 € / mois pour 2 heures. Les offres mentionnés ci-dessous par le blog http://www.legeekcafe.com sont donc cohérentes, quoiqu’un peu trop optimistes peut-être :

Nous attendons tous avec impatience les offres de Free Mobile, elles ne sont pas sur le marché pour Noël, probablement pas non plus pour 2011, mais la première semaine de janvier 2012 sera une très bonne date pour une annonce et un joli cadeau pour tous les consommateurs (la date limite étant fixée au 12 janvier, je prends très peu de risque).

Car oui, Free a de la marge, oui, Free Mobile va révolutionner l’offre mobile comme il l’a fait avec l’ADSL.

Et maintenant, prenons notre mal en patience et attendons la vraie révolution.

Bonnes fêtes de fin d’année !

Nouvelles technologies : Ce qu’il va se passer en 2011 !

Je viens juste de lire les prédictions de Fred Cavazza pour 2011 ainsi que sa rétrospective de 2010, je vous fais part des miennes pour 2011.

Android, Android, Android

L’année 2010 a vu la réelle naissance d’Android avec maintenant presque 300 000 terminaux vendus par jour tournant sur Android et 200 000 applications sur l’Android Market. L’année 2011 verra se confirmer cette tendance (ca s’est facile), mais surtout sa domination suprême sur tous les autres systèmes d’exploitation mobile (mobiles et tablettes). A partir de mars 2011, il y aura plus d’applications sur le market de Google que sur celui d’Apple (c’est d’ailleurs presque le cas si on supprime les livres du market d’Apple). Mais surtout les tablettes qui vont sortir d’ici quelques jours seront quasi toutes exclusivement sur Android (quelques uns sur Windows 7, mais quand les constructeurs auront réellement compris que cette plate-forme ne mènera à rien, ils se réorienteront vers Android rapidement). La tablette qui a moyennement marché l’année passée, sauf pour l’iPad, sera le killer de netbook et surement d’une bonne partie des ordinateurs fixes et portables de 90 % des utilisateurs qui ne font que du Word et de l’Internet avec leur machine.

L’internet au salon

Oui, mais pas sur le grand écran. Il est clair et net que surfer sur sa télé, ce n’est pas une bonne idée. Oui ca se fait, certains l’utilisent surement beaucoup, mais ca va rester encore marginal. Parce que sans clavier ni souris, ca ne vaut pas grand chose. Alors l’Internet dans le salon, on oublie. Que nenni ! Ce qu’il vous faut, c’est une bonne grosse télécommande, comme votre téléphone ou votre tablette. Avec ca, surfer sur le net dans son saln va devenir tout de suite plus pratique. Bien évidemment, il va falloir que la télé réagisse, sinon ca ne serait pas drôle. Mais je ne doute pas que si vous faites l’opération suivante : tablette Android + Google TV ou iPad (2) + Apple TV, vous arriverez à obtenir enfin Internet dans le salon.

Médias sociaux

Les médias sociaux vont encore bien fonctionner cette année, pas de doute et Facebook en tête. Leur « J’aime » est une tuerie. Sauf qu’il y en a trop. Créer un site qui ne travaille que sur un concept de réseau, c’est la mort assurée. Ce qui signifie qu’il va y avoir des regroupements, des rachats, des réorientations. Facebook sera le grand agrégateur. Beaucoup vont mourir ou souffrir. Je sens une belle surprise de Facebook cette année. Une alliance avec un grand du e-commerce, comme Amazon par exemple afin de vendre, enfin, ne me surprendrait pas plus que ca.

Mobilité

L’année 2010 était mobile, 2011 encore plus. Les gens ont acheté beaucoup de smartphones cette année, mais ce n’est qu’un début. Et les changements de contrat des opérateurs mobiles en février vont faire beaucoup d’heureux parmi les consommateurs (même si les prix augmentent). Beaucoup vont en profiter pour changer d’opérateurs et de mobiles (pour prendre un smartphone) parce qu’ils veulent en profiter, comme en ont profité leurs amis, collègues l’année passée. Et bien évidemment, une grosse partie privilégiera Android (l’iPhone sera trop cher et Windows Phone 7 ne sera pas attractif).

Pas d’HTML 5 cette année, mais beaucoup de JavaScript

2011 ne verra pas encore beaucoup de sites avec HTML 5. Pour une raison simple, la technologie n’est pas encore finalisée et les navigateurs ne pourront donc pas fournir de version compatible. Certes il y aura quelques éléments avec du HTML 5, mais vraiment pas grand chose. Les vidéos à la rigueur. Par contre le javascript sera encore plus à l’honneur. Tous les navigateurs (sauf IE9 qui sera encore à la peine) ont énormément amélioré les performances de javascript (IE9 aussi vous me direz, si on le compare à IE8), et en rajouter partout pour faire n’importe sera le sport international (comme en 2010, mais en pire).

Free, Freebox, Revolution

Pour nous les geeks, la Freebox Revolution présentée mi-décembre nous a laissé un petit goût d’inachevé, mais les propos de Xavier NIEL nous ont réconforté. Savoir que cette Freebox cache des composants cachés et qu’ils se sont donnés la peine de les cacher jusqu’au plus profond de la machine, ca laisse songeur. Sur l’existant, comprenez bien ce que cela signifie. Un total contrôle de la freebox depuis son smartphone (comme aujourd’hui vous me direz), sauf qu’on y rajoute le bittorrent, le FTP et le NAS. Rien qu’avec ca, il est assez facile d’imaginer une réserve gigantesque d’espace disque et surtout de partage entre freenautes. Au revoir les newsgroups, bienvenue les petits serveurs persos dédiés de tous les freenautes à disposition de tous les freenautes. Vous voulez un fichier (audio, vidéos, livres…) une petite recherche sur la freethèque et le voici sur votre télé, en live. Et tout ca piloté depuis votre smartphone ou votre tablette. Ca c’est pour l’existant connu, passons à ce qu’il nous cache. (Je passe le SIP vers mobile, car ca devrait arriver vers l’été, ce n’est qu’une question d’étude de marché).

  1. Imaginons déjà du femtocell dans la box et un petit forfait inclus avec votre abonnement qui vous permettrait de téléphoner avec une espèce de freemobile avant l’heure afin de vous donner un avant-goût de 2012.
  2. Ensuite l’espace disque supplémentaire, qui va permettre d’accroitre la taille de la freethèque.
  3. On peut envisager que Free est laissé la possibilité de déployer Android et/ou ChromeOS (ce devrait être la même chose d’ici peu) sur sa freebox, afin de permettre une (encore) interaction avec les smartphones et tablettes (voir l’Internet dans le salon de plus haut).
  4. Peut-être du WIMAX, mais j’ai peur que cette techno ne soit morte née, c’est dommage, sinon ca ferait un joli réseau en France.
  5. Des rumeurs parlaient d’une nouvelle technologie de compression pour l’ADSL. (je n’arrive pas à remettre le lien dessus). Rien ne dit que Free ait abandonner cette idée, ce qu’il leur permettrait de faire une grosse montée en puissance de leur réseau et de faire patienter en attendant le déploiement de la fibre optique.

Google Everywhere, Apple un peu moins

Avec sa politique, Google va encore se déployer un peu plus (vous me direz, comment c’est possible avec 90% de PDM). C’est bien, avec une grosse main-mise sur le mobile. L’iPhone a démocratisé le smartphone (pour les riches surtout), Google va le faire rentrer dans tous les foyers. Et avec son kiosque, des moyens de paiement facilités, peut-être un service de musique en streaming et l’amélioration continue de ses services (Google Maps, Street View, Navigation, Adresses, recherche localisée…) il est clair que tout est bien parti. Et les smartphones et tablettes ne sont qu’un début. Le système Android demande très peu de ressources et peut donc s’installer sur tous types d’équipements. Il est fort à parier que cette année verra le début d’autres appareils avec le système Android (auto-radios, machines à laver, machines à café, chauffage, systèmes électriques et lumineux…) et je rappelle qu’il est gratuit, donc il n’y a aucun frein à son utilisation.

Pourquoi Apple un peu moins ? Surement pas à cause de l’iPad 2, qui sera un carton (comme l’iPad), mais par la prédominance de Google et de son Android, qui laissera beaucoup moins de place à l’iPhone qui est cher (matériel et abonnement) et limité (un seul modèle, pas de flash, limitation des opérateurs…). L’autre point, c’est la politique d’Apple avec son système. Grosse limitation de l’environnement technique et logiciel, iTunes exclusivement, volonté de ne pas intégrer Flash et Silverlight, blocage des applications à sa bonne volonté, nouvelle version de matériel tous les ans (l’iPad 2 fera des déçus chez ceux qui ont acheté l’iPad 1), retard technologique sur la concurrence…

Nous verrons en fin d’année ce que tout cela aura donné, j’attends ca avec grande impatience.

%d blogueurs aiment cette page :