Après Free Mobile, les prix ont-ils réellement baissés ?

Dans un article écrit juste avant la sortie des offres Free Mobile, j’avais fait un point de situation sur les tarifs pratiqués par les opérateurs. Voir « Avant Free Mobile, les prix ont-ils réellement baissés ?« .

Il est temps de faire un point, après presque 2 mois, pour voir si les offres des autres opérateurs ont baissé de tarifs.

J’avais pris pour référence un forfait de 2 heures, avec SMS Illimités et 500 Mo de data. La conclusion affichait un prix stable sur 2 ans, de 21 euros + 8 euros de téléphone.

Pour faire simple, je vais utiliser le site lebonforfait.fr, également utilisé par Free lors de sa présentation.

Orange Origami Style

Image

Dans le cas d’Orange, le prix est maintenant à 29 euros, au lieu de 21 euros en décembre 2011, il est donc 8 euros plus cher, soit le prix de la part téléphone, mais vous y gagnez 3 numéros en illimité. Le consommateur est donc perdant, puisqu’il est obligé de payer plus cher s’il a la même consommation.

Orange Sosh

Image

L’offre Orange Sosh est plus avantageuse et moins chère qu’en décembre 2011. De 20 euros, elle passe à 15 euros et propose 1 Go au lieu de 500 Mo, et surtout l’utilisation en modem. Une baisse de 5 euros, soit  25 %, c’est considérable.

Une baisse pour cacher une hausse

En conclusion, on le voit, les prix des offres sans engagement ont réellement baissé mais paradoxalement celles avec engagement ont vu leurs tarifs augmenter, même si celles-ci s’accompagnent de services supplémentaires.

M’est d’avis de croire que les opérateurs souhaitent fidéliser des consommateurs soucieux de la qualité de leurs communications (est-ce pertinent, nous le verrons avec le temps), au dépens de tarifs plus importants, qui vont leur permettre de compenser les pertes de clients passés à la concurrence.

Dans la vague de mise à jour des tarifs de tous les opérateurs, directs ou MVNO, ces augmentations pourraient passer inaperçues, mais j’ai comme le sentiment que les consommateurs ne seront pas dupes longtemps. Nous devrions avoir une nouvelle vague de tarifs d’ici la rentrée de septembre, qui va désengager beaucoup de clients (en septembre et en décembre), qui regarderont surement à deux fois avant de reprendre une offre les engageant pour 2 ans.

Parce qu’avec les consommateurs, ce n’est surtout pas la première syllabe qui compte.

%d blogueurs aiment cette page :